fbpx
Sélectionner une page

Quand et comment gonfler mes pneus de vélo ?

par | 3 Déc 2020 | Conseils & bonnes pratiques | 0 commentaires

Aussi étrange que cela puisse paraître, beaucoup ont pris l’habitude de rouler avec les pneus sous gonflés. Ici, on vous dit quand passer à la pompe !

La pression des pneus

La pression, est exprimée en bar ou PSI. Ce sont deux mesures différentes, 1 PSI équivalent à 0,07 bar. 

La pression moyenne pour une personne de moins de 70 kilos sera de 2,5 bar, quand elle sera de 3 à 4 pour les personnes de plus de 70 kilos. Pour avoir un repère dans le temps, il est estimé que votre pneu perd un bar de pression par mois. Mais de manière générale, il faut le dire, il n’y a pas de véritable règle ou plutôt il y en a une multitude. Le plus simple reste donc de se référer aux indications présentes sur vos pneus. 

En fonction du modèle de ses pneus, de la météo, du confort ou du rendement souhaité, on peut envisager de diminuer ou d’augmenter la pression de ses pneus. Une pression plus importante améliorera le rendement et donc votre vitesse mais augmentera les vibrations ressenties (aussi scientifiquement appelé l’effet “tape-cul”). A l’inverse, diminuer la pression de vos pneus (sans exagérer) contribue à améliorer le confort de conduite ainsi que l’adhérence de votre destrier par temps de pluie.  

Il ne vous reste alors qu’une question à vous poser, où puis-je gonfler mes pneus en ville ? Normalement chez tous les vélocistes ! Les associations et autres ateliers participatifs vous accueilleront également avec plaisir ! De nombreuses villes commencent également à penser le mobilier urbains comme éléments de promotion du vélos en ville, avec la création de bornes avec pompes et outillages en accès libre. L’achat d’une pompe à vélo, est également à prévoir et même indispensable si vous roulez au quotidien.

Les risques de rouler avec des pneus dégonflés où abîmés

Pourquoi faire attention à la pression de ses pneus et vérifier l’état de ses pneus ?

Tout simplement pour éviter le risque de crevaison ! Même si évidemment rouler avec un pneu gonflé ne le rendra pas indestructible… cela permettra d’assurer sa longévité. Sous gonflé, le pneu s’usera plus vite, avec à la clé la fragilisation de ses flancs, voir un risque de fissures. Sans compter le risque d’abîmer également vos jantes, et de pincer vos chambres à air.

Il est important de vérifier que son pneu n’est pas entaillé. Si vous avez crevé, vérifier bien qu’il n’y a plus de présence de corps étrangers dans vos pneus (cailloux, verre, clous, les candidats sont nombreux en ville).

Si jamais l’envie vous prenait de monter vous même vos nouveaux pneus et nouvelles chambres à air, faites attention au pincement. C’est ce qui arrive quand votre chambre à air se coince entre la jante et le pneu et cela entraîne un grand risque de crevaison même avec une chambre à air neuve !

Enfin, sans parler uniquement matériel, gonfler vos pneus limitera également les risques de chutes et de déjantage, sans compter qu’avec des pneus sous-gonflés, vous serez dans l’obligation de redoubler d’efforts. 

Gonfler ses pneus de vélo

Il faut d’abord choisir le bon embout de pompe, adapté aux valves de ses chambres à air. Elles sont de deux sortes :  

  • Les valves prestas, plus fines, équipent généralement les vélos de ville et de course
  • Les valves Shrader, plus épaisse, que l’on retrouve généralement sur des vélos type VTT

Sur une valve presta, un petit écrou est à dévisser. Appuyez ensuite sur la valve afin qu’un peu d’air s’échappe puis procédez au gonflage avec l’embout adapté. 

Sur une valve shrader, une petite pointe se trouve dans la valve, enfoncez la un petit peu pour laisser s’échapper l’air puis procéder au gonflage avec l’embout adapté. 

Dans les deux cas, pomper jusqu’à atteindre la bonne pression et prenez soin de faire en sorte qu’elle soit plus ou moins identique dans vos deux pneus.

Bien entendu n’allez pas jusqu’à brancher votre pompe au quotidien mais pensez régulièrement à pincer vos pneus entre vos doigts pour vérifier la pression des ces derniers ! Si vous arrivez à déformer trop facilement votre pneu, c’est qu’il est sous gonflé, en revanche si rien ne bouge ou presque c’est très bien gonflé, voir trop !

Pour conclure, pour améliorer votre confort, augmenter la durée de vie de votre matériel et rouler en sécurité, faites attention à la pression de vos pneus. Sans pression, même si ça vous gonfle.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *