fbpx
Sélectionner une page

Comment bien attacher son vélo en ville ?

par | 3 Déc 2020 | Sécurité du cycliste urbain | 0 commentaires

En France, on dénombre 1076 vélos volés chaque jour, soit près de 400 000 par an. A l’échelle européenne, ce sont 330 vélos par heure qu’il faut compter selon le site Globometer

Les vélos volés sont dans la plupart des cas, simplement des vélos mal ou pas attachés (95% des cyclistes utilisent un antivol de mauvaise qualité), facile à embarquer (30% n’attachent pas leur vélo à un point fixe), ou simplement laissés trop longtemps sans surveillance et ce peu importe le lieu et leur valeur (50% des vols ont lieu dans des lieux privés). 

Nous vous proposons dans cet article de faire un état des lieux des bonnes pratiques à adopter pour sécuriser votre monture.

Les règles de base pour attacher son vélo

Sans que ces règles vous prémunissent de manière certaine, elles sont un bon moyen de prévenir le risque.

Les différents types d’antivol : comment choisir ?

Le cadenas premier moyen de dissuasion des voleurs. Je ne vous parle pas ici de ce petit câble à code que vous aviez quand vous étiez bambins, celui là, au contraire est presque un signe d’incitation au vol… 

On dit souvent que l’antivol doit représenter 15% de la valeur de son vélo, mais il nous semble que le minimum à investir (on parle bien d’investissement et pas de coût) se trouve autour d’une trentaine d’euros (GRAND MINIMUM). 

Pour bien comprendre de quoi il retourne, la première chose à savoir est qu’aucun antivol n’est incassable. La seule chose qu’il vous offre c’est du temps. De 3 secondes, à 15 minutes en fonction de l’équipement du malfrat (pince coupante, scie, pince monseigneur, disqueuse…).

Il existe de nombreuses marques, de nombreux types : câbles, chaîne, U, articulés, à clés, à code… chacun dispose d’avantages et d’inconvénients et l’idée ici n’est pas de faire un comparatif. Selon les habitudes et les préférences de chacun, un choix peut s’avérer plus pertinent qu’un autre. Mais d’une manière générale, le choix du câble est à proscrire ! 

La chaîne offre la possibilité de s’adapter à de nombreux points fixes. Elle permet donc une grande flexibilité dans le choix de l’emplacement. L’antivol articulé peut facilement être fixé sur la cadre de son vélo, à l’aide du support généralement fourni. Il est donc très facile à transporter. Le U, lui, est le moyen le plus sûr pour accrocher son vélo. Mais il est moins maniable et présente des facilités d’attache plus restreintes.

Le choix définitif vous appartient. Notre seule certitude est que l’antivol est indispensable. Ce choix ne doit donc pas être pris à légère ou négligé parce que trop cher. 

Comment bien attacher son vélo ?

Avec un cadenas… Oui, et  ? Un cadenas bien solide ! oui et ?

Si il y a une règle à retenir, c’est celle-ci : attachez toujours votre vélo à un point fixe (de préférence plus solide que votre antivol…). Et ce, même dans un lieu clos, privé. Dans la rue, afin de veiller au respect des piétons, évitez d’attacher votre vélo dans un endroit qui risque de gêner et privilégiez les emplacements à disposition.  

Le choix de l’emplacement. Ça parait évident quand on le lit, mais il est préférable de privilégier un emplacement en vue, avec du passage. Évitez donc de choisir une rue sombre, déserte, votre vélo n’y sera pas caché…

Attacher le cadre en priorité. Trop souvent, des vélos sont simplement attachés par la roue avant. Cerise sur le gâteau, elle même est fixée par des attaches rapide au reste du cadre. Il est nécessaire de sécuriser son cadre en priorité, avec un U de préférence. Si possible complétez cela par l’utilisation d’un autre antivol : chaîne, câble, voire d’un autre U. Il servira à sécuriser les parties du vélo facilement détachables. 

De manière générale : 

Évitez que votre ou vos cadenas ne soient posés au sol, ils seront alors plus vulnérables à l’utilisation d’une masse. 

Protégez autant que possible la serrure des intempéries. Par exemple, tournez la vers le sol. Cela sera en plus un autre moyen de ralentir le vol de votre bicyclette tout en le rendant moins accessible

Changez les attaches rapides de vos roues et la bague de serrage de votre selle par des écrous.

Pour aller plus loin, le marquage de son vélo : le bicycode

Lancé par la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette), il est désormais possible de faire marquer son vélo grâce au bicycode. Ce marquage consiste en une gravure faite sur le cadre du vélo et recouverte d’un film protecteur. Il confère un numéro unique permettant de facilement identifier son propriétaire, dans le cas ou le vélo volé serait retrouvé. Sans oublier que le marquage est une arme supplémentaire pour désintéresser le voleur. 

Les bons réflexes à adopter pour sécuriser son vélo en résumé

  1. Toujours attacher son vélo, même pour un court instant
  2. Ne pas négliger le choix de son antivol
  3. Toujours attacher son vélo à un point fixe
  4. Eviter de laisser ses accessoires détachables sur son vélo & sécuriser les autres (roues, selle)
  5. Marquer son vélo pour se donner une chance de le retrouver
  6. En cas de perte ou de vol, le déclarer

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *