fbpx
Sélectionner une page

Pourquoi acheter un vélo électrique en ville ?

par | 30 Sep 2020 | Choisir son vélo de ville | 4 commentaires

Si l’on sait aujourd’hui que 60% des travailleurs en ville ont moins de 5 km à parcourir pour se rendre de leur domicile à leur travail, il y a de quoi s’interroger sur l’usage du vélo et de fait sur le recours au vélo électrique. 

Sur cette épineuse question s’affrontent deux visions. D’un côté le puriste pour qui le vélo électrique n’est pas un vélo (tout simplement) et de l’autre, le citoyen lambda qui y voit surtout un moyen confortable de se déplacer. La vérité, c’est qu’il n’y a pas de vérité et comme pour tout dans la vie, l’important est surtout de réfléchir à son usage, à son cas personnel et de faire son propre choix en conséquence. Peu importe les avis divergents, si il y a une chose dont on est sûr c’est que, dans tous les cas, un vélo en ville, électrique ou pas, sera toujours mieux qu’une voiture. 

Pourquoi choisir un vélo électrique ?

Parce que ce n’est pas une voiture… oui et ? parce que…

La distance

Au-delà de 5 km, le recours au vélo dans une logique de transport foyer/travail, peut s’avérer musculairement plus éprouvant et on en convient, arriver dégoulinant dans son open-space, n’est pas un plaisir, ni pour vous, ni pour vos collègues à qui vous allez tendre une main moite ou une joue humide. Dès lors, acheter un vélo électrique peut être une solution, en vous accompagnant dans l’effort et en vous offrant une assistance confortable. Pour les trajets plus courts, il ne semble pas forcément indiqué. 

Vous avez peur de transpirer ? Et si vous partiez un tout petit peu plus tôt ? Prenez votre temps !

Le relief

Toutes les villes ne sont pas sur le même pied d’égalité en termes de relief. La pratique du vélo d’une ville à l’autre peut alors s’avérer radicalement différente. Si votre parcours quotidien est pentu, pour les mêmes raisons qu’énoncées ci-dessus, le vélo électrique peut s’avérer être un allié de choix. Ne l’oublions pas, en plus d’apporter sa flexibilité et sa rapidité, la pratique du vélo doit vous apporter avant tout du plaisir. 

La condition physique

Que cela soit au travers de nos âges, de nos problèmes de santé réciproques, nous ne sommes malheureusement pas tous égaux. La pratique du vélo demande un effort, le nier serait se mentir. Il faut donc se sentir capable de l’assumer et ce n’est pas forcément inné ou acquis. La bonne nouvelle c’est que le corps s’habitue à tout et c’est en s’entraînant que l’on arrive à ses fins. Il faut donc procéder par étapes, ne pas avoir peur d’y aller pas à pas. Se remettre à une activité physique peut se faire en un jour, le faire sans difficulté demande plus d’assiduité. Si en fonction de son âge, de sa condition physique on se sent plus à l’aise à commencer par le vélo électrique, ce n’est qu’un moyen parmi d’autres de se mettre au vélo et ça ne peut être que positif. 

Le budget

Le vélo électrique n’est pas le moyen le plus économique de se mettre au vélo, c’est un fait. Son achat doit donc être réfléchi. Avec sa vulgarisation, les prix ont eu tendance à fortement diminuer ces dernières années, avec toute une déclinaison d’offres et de qualité. Nous vous conseillons de bien vous renseigner et de vous faire accompagner par votre vélociste pour guider votre choix. En fonction du budget, des points de vigilances seront à observer sur la qualité de ses composants (système de frein, vitesses, pneumatiques…) et ses spécificités techniques (durabilité de la batterie, qualité du SAV). N’oubliez pas non plus que plus un produit est technologiquement compliqué, plus il sera compliqué de le réparer, plus sa durée de vie en sera impactée. 

Mais alors, pourquoi choisir un vélo “musculaire” ?

Paradoxale, puisque étant l’originel, son appellation est parfois compliquée pour bien le distinguer du vélo à assistance électrique. Tour à tour appelé : vélo, vélo mécanique, vélo musculaire, vélo classique, vélo conventionnel, vélo normal… vous l’appellerez comme bon vous semble, puisque vous l’aurez compris, on parle bien de lui et pour nous c’est avant tout un vélo… 

Le prix

Pour la plupart des personnes, le premier argument et il est de poids, c’est le prix. De fait pour 4 fois moins cher qu’un vélo électrique, vous pouvez vous offrir un rutilant vélo non-électrique. Plus adapté aux petits budgets, il reste la solution idéale en ville. Pour ce montant vous aurez un vélo, qui dans 80% des cas suffira largement aux besoins pour lesquels il est destiné. Autre avantage, vous ne serez jamais à court de batterie, puisque son seul carburant sera votre énergie, gratuite et inépuisable !

La fiabilité

Le vélo sera bien plus fiable sur la durée. Si des soucis mécaniques apparaissent, ils ne seront jamais compliqués à réparer, pourront l’être au coin de la plupart des rues, ou simplement chez vous. 

Le poids

Son poids… Si vous habitez en ville, vous êtes sans doute familier avec la problématique du rangement de votre vélo. Il n’est pas rare de devoir le porter pour le monter dans son appartement. Avez vous déjà porté un vélo électrique ? 

En bref, si vous avez moins de 5km à parcourir, sur du plat et que vous êtes en bonne santé, vous n’avez alors logiquement aucune raison d’avoir recours à un vélo électrique. 

Ce que l’on a tendance à oublier c’est l’impact écologique d’un vélo électrique et technologique, non pas sur son rejet de CO2 quand il roule, mais sur le coût écologique payé pour sa production et son recyclage. C’est pour cette raison que chez Jean Fourche nous préférons faire avant tout la promotion des vélos musculaires. Conscient qu’ils ne peuvent être une réponse à tous vos besoins, nous vous demanderons simplement de bien réfléchir à votre usage avant de faire votre choix et de recourir aux vélos électriques et électroniques quand ils sont réellement nécessaires. 

4 Commentaires

  1. Malraye

    J’adore votre démarche, le look et le choix que vous semblez faire pour votre vélo…
    sauf que, comme vous dites, le vélo musculaire, ça n’est pas pour tout le monde. On peut essayer de se dire qu’on s’y mettra… et finalement jour après jour constater qu’il reste au paddock et qu’on se trouve des excuses pour prendre plutôt l’auto.
    Percluse de tendinites, une épaule en vrac, 1m50 vieillissante et habitant en haut d’une fichue pente… s’il vous plaît : reconsidérez un jour votre politique, et faites -moi un vélo électrique ! Bleu pastel ! 😘

    Réponse
    • jeanfourche

      Merci Malraye pour votre commentaire 🙂 Partisans du “ne jamais dire jamais” on prend bien note de votre requête d’électrification 🙂 et concernant le bleu pastel, il est proposé sur chacun de nos modèles et il rencontre un beau succès !

      Réponse
  2. Grégory

    Félicitations et merci pour ce beau projet. Je partage tout à fait vos valeurs. Il faut être courageux pour résister aux sirènes du tout électrique. Effectivement, 24 pouces dans les escaliers quand on a le vélo sur l’épaule, c’est bien plus pratique qu’un VTT VEA (ça c’est pour les quadras qui claquent six mois de smic chez un marchand de cycle :p). Et le moyeux à vitesse c’est le plus souple des systèmes pour descendre toutes les vitesses au feux tricolore ! Longue route à vous et encore bravo.

    Réponse
    • jeanfourche

      Merci Grégory, voilà qui fait plaisir à lire 🙂 à très bientôt et n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter pour une prise de bonheur à fréquence irrégulière mais sûre.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *