fbpx
Sélectionner une page

Les avantages d’un petit vélo de ville : le choix du 24 pouces

par | 26 Mar 2021 | Bistro | 0 commentaires

Lors de nos pérégrinations à la recherche du meilleur vélo de ville possible, nous avons rencontré de nombreux vélocistes ET usagers du vélo. 

Nous nous sommes alors rendu compte qu’un format particulier, qui avait pourtant fait ses preuves quelques années auparavant, avait été quelque peu abandonné par les constructeurs au fil du temps. 

Compact, léger, réactif nous avons été séduit par les vélos 24 pouces. 

Vos interrogations les plus fréquentes

A première vue, le vélo semble petit aux yeux des moins avertis. C’est alors en l’enfourchant que le profane se rendra compte de l’évidence : ce vélo est non seulement plus grand qu’il n’y paraît, mais au combien plus pratique que le standard du 28 pouces qui a fini par s’imposer. 

On l’entend au loin le quidam interjeter : 

« Mais c’est un vélo de gosse ! » 

Calmos, Michel. Tout ça c’est dans ta tête. Et pour tout te dire, entre avoir l’air d’avoir un vélo de gosse, ou d’un nain sur son grand vélo, nos cœurs balancent. De toute manière, chez Jean Fourche on est resté un peu bloqué dans nos têtes. J’irai pas jusqu’à dire qu’on est jeune dans nos têtes, puisqu’on l’est aussi dans nos corps, mais plutôt qu’on a une fâcheuse tendance à la régression mentale. Du moins quand on se retrouve. 

En fait, si ce vélo à l’air d’un vélo de gosse pour certains, c’est que c’était probablement un vélo un peu similaire qu’ils possédaient étant plus jeune. NS, Jopo, MotoBécane… pliant ou simplement compact, il en existait une flopée dans les années 60 et ce, jusqu’au début des années 90. On ne saura pas expliquer le pourquoi du comment, alors on expliquera sa disparition par un effet de mode.

Pour tout ceux qui s’apprêtent à dire : 

« Avec des petites roues, on ne va pas vite » OU « On doit mouliner non ? »

On leur dit : « C’EST FAUX », tout rouge de colère. Puis, une fois calmé, on complète et on tempère : « enfin, en fait ça dépend ».

Comme d’habitude, il faut réfléchir à son usage. Si dans le cadre de vos trajets, la plupart s’effectuent dans des conditions extrêmes : cols de montagne, ascensions vertigineuses, dizaines, centaines de kilomètres parcourus chaque jour, alors oui, il faudra envisager un autre modèle (ou alors déménager). 

Mais dans la majeure partie des cas, les trajets domicile/travail se font sur des distances inférieures à 5 kilomètres. Et pour ce type de distance, la différence ne se fera pas sentir. Sauf, bien entendu, à ce que vous ayez des objectifs de chrono, mais si vous lisez ces lignes c’est qu’à priori vous aimez prendre votre temps.  

Pour ce qui est de mouliner, il faudra simplement changer de vitesse. Car oui, chez Jean Fourche, nos vélos peuvent avoir des vitesses. N’hésitez pas à aller jeter un œil à notre délicieux article écrit sur ce sujet.

BREF. Pourquoi c’est cool un petit vélo de ville  ?

Une fois ces préjugés surmontés, s’offre à vous une toute nouvelle perspective : celle de vivre au guidon d’un vélo adapté à votre usage de citadin affirmé, branché (on sait que vous l’êtes).

Compact.

Il se fera plus simple à ranger dans votre bureau, logement, voiture, train, avion, hélicoptère… (si vous possédez l’un de ces trois derniers moyens de transport, contactez nous directement par mail, on pourra réfléchir ensemble à vous fabriquer un vélo en or pour que vous puissiez crâner).

Facile à enfourcher. 

Son cadre est bas, et l’est encore plus avec ses petites roues. Facile à enjamber, plus de perte d’équilibre ou de coup de pied rotatif en pleine face envoyé à votre poupon à l’arrière. 

Centre de gravité abaissé. 

Plus stable, vous pourrez mettre plus de poids à l’avant et à l’arrière, sans que votre équilibre ne soit mis à mal. Vous permettant de surcroît de prendre vos virages à la corde.

Confort augmenté. 

Le fait de mettre des plus petites roues permet d’augmenter la section des pneus. En d’autres termes, de mettre des pneus plus larges et donc d’améliorer l’adhérence mais surtout le confort du vélo. Pour des interrogations sur leur gonflage c’est par ici.

Nerveux (pas fast, pas furieux). 

Les petites roues vous permettent d’accélérer plus vite et plus facilement. Le vélo s’en trouve plus réactif, et donc plus sécuritaire (et joueur, pour qui, comme nous, aime cabrer). 

Le but, vous l’aurez compris, c’est de pouvoir fumer tout le monde au feu rouge.

Enfin, pour ceux qui ont peur de transpirer, chez Jean Fourche on a la solution, prenez votre temps ou partez en avance !

En conclusion, faire le choix d’un petit vélo de ville, c’est se simplifier la vie au quotidien. C’est enfourcher un souvenir pour les nostalgiques, guidonner de bonheur pour tous les autres. 

Et nous, on veut partager ce bonheur !

Allez zou, à vos bécanes, 

Bisous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *